Covid-19 : la gouvernance par la peur