• Mouvement National-Démocrate

Déclarons l'état d'urgence démocratique !

Communiqué du Mouvement National-Démocrate

Dans une allocution hallucinée diffusée lundi soir, Emmanuel Macron a égrainé les nouvelles mesures de restrictions prétendument destinées à prévenir une "quatrième vague" épidémique essentiellement médiatique. Comme toujours, pas un mot sur les traitements ni sur les moyens alloués aux hôpitaux et à leurs personnels, mais plutôt un inventaire de mesures scandaleusement discriminatoires et arbitraires : extension du pass sanitaire aux cafés, restaurants, centres commerciaux, établissements de santé ou encore aux transports par trains, cars et avions, instauration de la vaccination obligatoire pour les soignants "avant de l'envisager pour tous", déremboursement des tests PCR dits "de confort", couvre-feu à la Réunion et à la Martinique, campagnes de vaccination dans les établissements scolaires dès la rentrée, possibilité de confinements territorialisés ciblant exclusivement les non-vaccinés, isolement forcé des "cas positifs" sur décision préfectorale et sans recours à un juge...

Bien décidés à ne laisser aucun répit aux Français et à leur confisquer toujours plus de libertés, Macron et son gouvernement ont donc choisi de franchir le rubicon en instaurant un état d'exception permanent doublé d'un régime d'apartheid fondé à la fois sur la ségrégation vaccinale et sur le traçage généralisé. Au mépris du principe constitutionnel d'égalité entre les citoyens, en violation du secret médical et du droit fondamental de chaque Français à disposer librement de son corps et de ses données personnelles, le gouvernement Macron accentue sa dérive autoritaire en prenant prétexte d'une épidémie dont la gravité fut constamment exagérée à dessein pour justifier l'inacceptable.

En ce jour de Fête Nationale et face à cette offensive historique contre nos libertés les plus fondamentales, le Mouvement National-Démocrate déclare l'état d'urgence démocratique et appelle chaque Français au sursaut et à la mobilisation. Considérant les manquements à ses devoirs manifestement incompatibles avec l'exercice de ses fonctions, nous enjoignons les parlementaires français, par-delà les clivages et les étiquettes partisanes, à engager sans délai la procédure de destitution du Président de la République prévue par l'article 68 de la Constitution (cliquez ici pour accéder aux coordonnées du député de votre circonscription).

Enfin, le Mouvement National-Démocrate s'associe à l'appel des Patriotes (Florian Philippot) et de Via, la voie du peuple (Jean-Frédéric Poisson), et appelle les Français à se mobiliser en nombre le samedi 17 juillet pour la grande manifestation qui s'élancera à 14h30, Place du Palais Royal à Paris.


249 vues
SOUTENEZ-NOUS SUR FACEBOOK
SUIVEZ-NOUS SUR TWITTER
REJOIGNEZ-NOUS SUR YOUTUBE
CONSEIL DE LECTURE
LOGO MND JPG.jpg