Dissolution de Génération Identitaire : le retour du délit d'opinion

Communiqué du Mouvement National-Démocrate


Gérald Darmanin a prononcé ce matin en Conseil des ministres la dissolution de l'association Génération Identitaire. Cette décision n'est pas une première : sous les présidences de François Hollande et d'Emmanuel Macron, les mouvements Bastion Social et Oeuvre Française avaient eux aussi fait l'objet d'une mesure d'interdiction administrative. À chaque fois, le principal motif invoqué par les autorités est celui "d'incitation à la discrimination envers des individus en raison de leur origine" : en clair, il s'agit tout simplement du retour du délit d'opinion par la prohibition progressive de tous les discours critiques envers l'immigration et l'islamisme.


Le message envoyé par le gouvernement est donc sans équivoque : alors que nous constatons quotidiennement la faillite de la politique d'assimilation républicaine, l'explosion de la délinquance et du terrorisme, et le processus de partition du territoire sous l'influence conjuguée de l'islamisme et du crime organisé, toute remise en question du modèle multiculturel et des décennies de laxisme migratoire est désormais assimilé à un "discours de haine raciale" passible des tribunaux.

Le Mouvement National-Démocrate condamne cette mesure de dissolution et s'alarme du recul historique des libertés publiques en France, en particulier des libertés d'expression et d'association. Face à cette dérive autoritaire du gouvernement Macron, le Mouvement National-Démocrate appelle au déconfinement de la démocratie française et à l'abrogation immédiate de l'ensemble des lois qui restreignent la liberté d'expression des Français.

Adhérez en ligne et gratuitement au MND en cliquant ici !

169 vues
SOUTENEZ-NOUS SUR FACEBOOK
SUIVEZ-NOUS SUR TWITTER
REJOIGNEZ-NOUS SUR YOUTUBE
CONSEIL DE LECTURE
LOGO MND JPG.jpg