#Législatives2022 : en marche vers une crise de régime

Communiqué du Mouvement National-Démocrate


Dimanche dernier, les Français étaient appelés aux urnes à l'occasion du second tour des élections législatives. Après la réélection d'Emmanuel Macron face à Marine Le Pen, tout laissait craindre la reconduction de la majorité sortante LREM à l'Assemblée Nationale, et donc la poursuite de la politique désastreuse menée depuis 5 ans dont chacun peut aujourd'hui mesurer le bilan catastrophique.

Mais les résultats dévoilés au soir du second tour des élections législatives déjouèrent tous les pronostics des instituts de sondage en ouvrant une séquence inédite dans l'histoire de la Vème République. Ce scrutin confirme ainsi la reconfiguration du paysage politique français et livre trois enseignements majeurs :


1. Avec un taux d'abstention record (près de 54% des électeurs ne sont pas rendus aux urnes), la nouvelle Assemblée est amputée de sa légitimité démocratique. La France traverse donc une profonde crise de régime qui ne pourra être éludée plus longtemps : le problème de la réforme de nos institutions devient désormais un enjeu incontournable comme l'avait anticipé, dès sa fondation en 2020, le Mouvement National-Démocrate qui plaça cette question au cœur de son projet de redressement national.


2. Emmanuel Macron ne dispose plus de la majorité absolue. Le groupe macroniste à l'Assemblée Nationale (qui représente déjà moins d'un électeur sur cinq) ne suffira pas à voter les projets de loi ni la confiance du gouvernement. Le gouvernement Macron sera donc contraint de nouer des alliances et d'accepter les amendements de l'opposition, à moins de dissoudre l'Assemblée Nationale et de s'exposer au risque d'une cohabitation, ou de recourir à des méthodes plus autoritaires encore pour imposer son agenda.


3. La percée historique du Rassemblement National (qui multiplie par dix le nombre de ses députés), et de la fragile alliance NUPES construite autour de la France Insoumise, témoigne de la poussée contestataire et du rejet des partis parlementaires par près d'un quart des électeurs aux dynamiques et aux sociologies pourtant très distinctes : d'un côté, les électeurs de la France périphérique et des véritables quartiers populaires qui subissent la flambée de l'insécurité, l'invasion migratoire, le déclassement économique et le délitement des services publics ; de l'autre la coalition de circonstance entre la gauche bobo-écolo et la gauche islamo-indigéniste que rassemble une même obsession pour la déconstruction et la "créolisation" de notre pays.

Dans une telle configuration, l'édification d'un pôle de droite alternative capable de proposer une autre voie et de faire entendre des idées neuves dans le débat public français apparaît plus urgente que jamais : c'est le combat que poursuivra le Mouvement National-Démocrate aux côtés de tous ceux qui ont à coeur de défendre les libertés, l'identité et la souveraineté du peuple Français.

 

SOUTENEZ-NOUS SUR FACEBOOK
SUIVEZ-NOUS SUR TWITTER
REJOIGNEZ-NOUS SUR YOUTUBE
CONSEIL DE LECTURE
LOGO MND JPG.jpg