• Mouvement National-Démocrate

Séparatisme : Darmanin en profite pour cibler les familles

Communiqué du Mouvement National-Démocrate L'Assemblée Nationale a adopté ce samedi le projet de loi Darmanin "confortant le respect des principes de la République" visant à lutter contre les "séparatismes". Initialement présentée comme un nouvel arsenal de lutte contre l'islamisme, cette loi s'apparente plutôt à un coup d'épée dans l'eau, en particulier parce qu'elle ignore tout de la responsabilité première de l'invasion migratoire dans le processus de sédition islamiste. Ainsi, aucun article de cette loi ne propose les mesures de bon sens que nous portons en matière d'inversion des flux migratoires et de lutte contre le laxisme judiciaire : rien sur la remigration, sur le contrôle aux frontières ni sur l'immigration clandestine, rien sur le droit d'asile, le droit du sol et le regroupement familial, rien sur l'expulsion systématique des délinquants étrangers ni sur la double-nationalité, rien sur le port du voile dans l'espace public ni sur les prières de rues, rien sur le rétablissement des peines planchers ni sur l'abrogation de l'automaticité des remises de peines, rien sur les financements étrangers de l'islamisme et notamment les largesses fiscales dont bénéficie en France certaines pétromonarchies du Golfe comme le Qatar... En somme, ce texte se contente d'instrumentaliser la problématique de l'invasion migratoire, et de la sédition islamiste qui en est la conséquence directe, pour renforcer in fine le contrôle social, la surveillance administrative et la restriction des libertés fondamentales des Français qui, une fois de plus, paieront pour les méfaits des autres. Ainsi, l'article 21 du projet de loi prévoit que l'instruction en famille sera désormais soumise à autorisation, et non plus à déclaration comme cela était le cas jusqu'à présent. Sous le prétexte de combattre l’hydre islamiste et l’emprise "sectaire", le gouvernement entend ainsi remettre en cause la liberté d’instruction reconnue par Jules Ferry depuis 1882 et réaffirmée par plusieurs traités internationaux. Le droit fondamental des parents de décider ce qui est le mieux pour leurs enfants est ainsi bafoué, et le soupçon de "séparatisme" est jeté sur toutes ces familles françaises qui font le choix de soustraire leurs enfants aux classes surchargées et au niveau déplorable de l'école publique pour instruire leurs enfants à la maison ou les confier aux écoles hors-contrat de leur choix. Un comble, quand on sait que la plupart des terroristes qui endeuillèrent notre pays ont suivi une scolarité non pas à domicile ni dans des établissements hors-contrat, mais bien au sein de l'école laïque et républicaine qui a manifestement failli à sa mission, et où le nivellement éducatif et l'affaissement du sens civique se conjuguent à l'ethnomasochisme rampant de la cancel culture et à un insupportable esprit de repentance mémorielle. Par l'article 21 de cette loi, le droit pour les parents d'élever et d'instruire leurs enfants comme ils l'entendent est ainsi bafoué et assimilé à un acte quasi-séditieux, relevant désormais de l'arbitraire administratif. Face à cette nouvelle attaque contre l'institution familiale et nos libertés fondamentales, le Mouvement National-Démocrate exige l'abrogation pure et simple de cet article et rappelle que seule la mise en oeuvre d'une grande politique d'inversion des flux migratoires pourra permettre de lutter véritablement contre le séparatisme islamiste, qui n'est qu'une conséquence de décennies de laxisme judiciaire et migratoire dont sont comptables tous les gouvernements, de gauche comme de droite.

Téléchargez notre programme Renaissance en intégralité

Programme - Mouvement National-Democrate
.
• 2.43MB

127 vues
SOUTENEZ-NOUS SUR FACEBOOK
SUIVEZ-NOUS SUR TWITTER
REJOIGNEZ-NOUS SUR YOUTUBE
CONSEIL DE LECTURE
LOGO MND JPG.jpg